Sarah BUIH membre de l’équipe support de Solstice s’est vu décerner le second prix de la recherche coopérative pour son mémoire de Master 2 Psychologue du travail (Université Lumière Lyon 2) : « La qualité des collectifs de travail dans les entreprises participatives ».

Sarah Buih est partie de l’hypothèse suivante : la participation des salariés améliore la qualité du collectif de travail (non au sens qu’elle permettrait à chacun d’accéder au bonheur dans l’entreprise, mais plutôt qu’elle favoriserait la vitalité du collectif).

À partir de ce constat, l’auteure a cherché à lister les moyens que les travailleurs entrevoient pour accéder à une vie meilleure au travail. Trois grands champs d’actions sont possibles : on peut tout d’abord leur accorder plus d’autonomie, de liberté, de pouvoir au sein de l’organisation ; on peut aussi donner plus de reconnaissance et jouer sur le sentiment d’appartenance ; on peut enfin proposer un travail qui ait du sens, qui permette un « développement personnel » et un plaisir renouvelé. C’est à partir de ce dernier parti-pris que l’auteure a mis en place une intervention dans une organisation, en approchant un collectif de travail œuvrant dans le domaine du handicap. Si la forme de cette structure n’est pas coopérative, elle n’en est pas moins participative, puisqu’il s’agit d’une association qui a mis en place un système collégial. Ainsi, les salariés (formant le Collège) se réunissent régulièrement pour décider ensemble.

%d blogueurs aiment cette page :